AccueilActualitésLes étapes pour mesurer efficacement le pH du sol

Les étapes pour mesurer efficacement le pH du sol

L’évaluation du pH du sol est essentielle pour comprendre la santé et la fertilité de votre jardin ou de vos cultures. Dans cet article, nous allons vous expliquer les raisons pour lesquelles il est important de mesurer régulièrement le pH du sol et comment mener à bien cette tâche en suivant des méthodes simples et efficaces.



Pourquoi mesure-t-on le pH du sol ?



Le pH est une mesure de l’acidité ou de l’alcalinité d’un sol. Il a une incidence directe sur la qualité et la croissance des plantes, car il peut influer sur l’absorption des éléments nutritifs et créer un environnement favorable ou défavorable aux micro-organismes bénéfiques. Un sol acide présente généralement un pH inférieur à 6,5, tandis qu’un sol alcalin affiche un pH supérieur à 7,5. Un pH neutre se situe aux alentours de 7. Les plantes ont des préférences différentes quant au pH idéal pour leur croissance, c’est pourquoi il est important de connaître le pH de votre sol avant de planter ou d’appliquer des amendements.



Méthode 1 : Utiliser un kit de test de pH du sol



Il existe plusieurs types de kits de test de pH disponibles sur le marché, notamment des bandelettes réactives, des liquides colorés et des compteurs électroniques. Voici comment procéder avec l’un de ces kits :




  1. Prélever un échantillon de terre : Munissez-vous d’une bêche ou d’une tarière et prélevez un échantillon de terre à environ 15 cm de profondeur, en évitant les pierres ou les débris végétaux. Veillez à ne pas toucher le sol avec vos mains, car cela pourrait fausser les résultats.

  2. Mélanger l’échantillon à de l’eau déminéralisée : Il est important d’utiliser de l’eau déminéralisée pour ne pas altérer les résultats du test. Versez une petite quantité d’eau dans un récipient propre, puis ajoutez l’échantillon de terre jusqu’à obtenir une consistance boueuse.

  3. Bien agiter le mélange : Agitez vigoureusement le récipient pendant plusieurs minutes pour bien mélanger la terre et l’eau. Vous pouvez utiliser un bâtonnet ou une cuillère pour faciliter cette étape.

  4. Laisser reposer pendant quelques heures : Laissez le mélange reposer pendant au moins deux heures (ou selon les instructions du kit) afin que la terre se dépose au fond du récipient et que l’eau devienne suffisamment claire pour effectuer le test.

  5. Réaliser le test de pH : Suivez les instructions spécifiques de votre kit pour réaliser le test de pH. Cela peut impliquer d’immerger une bandelette réactive dans l’eau, d’ajouter quelques gouttes d’un liquide coloré ou d’utiliser un compteur électronique pour mesurer le pH.

lire  Les astuces pour mesurer le pH sans appareil


Notez les résultats et répétez l’opération avec d’autres échantillons de terre prélevés à différents endroits de votre terrain ou de votre jardin. Cela vous permettra d’avoir une meilleure idée de la variation du pH.



Méthode 2 : Faire un test de pH « maison »



Si vous ne disposez pas d’un kit de test de pH, vous pouvez réaliser un essai rudimentaire en utilisant du vinaigre blanc et du bicarbonate de soude. Cette méthode n’est pas aussi précise qu’un kit de test, mais elle peut donner des indications générales sur l’acidité ou l’alcalinité de votre sol.




  • Étape 1 : Prélevez un échantillon de terre comme expliqué dans la méthode précédente.

  • Étape 2 : Divisez l’échantillon en deux parties égales et placez-les dans deux récipients séparés.

  • Étape 3 : Versez un à deux centimètres de vinaigre blanc dans l’un des récipients contenant la terre. Si le mélange bouillonne ou effervesce, cela signifie que votre sol est alcalin (pH supérieur à 7).

  • Étape 4 : Dans le deuxième récipient, ajoutez environ deux cuillères à soupe de bicarbonate de soude et versez un peu d’eau déminéralisée. Si le mélange réagit par une effervescence, cela indique que votre sol est acide (pH inférieur à 7).



Si aucune des deux expériences ne produit de réaction, il est probable que votre sol est neutre ou proche de la neutralité. Vous pouvez toutefois confirmer ces résultats avec un kit de test de pH plus précis.



Interpréter les résultats et ajuster le pH du sol



Une fois que vous avez déterminé le pH de votre sol, vous pouvez décider quels types de plantes conviennent le mieux à votre jardin et envisager d’ajuster le pH si nécessaire. Cependant, il est important de se rappeler qu’une variation extrême du pH peut être néfaste pour les plantes et les micro-organismes présents dans le sol. Il est préférable d’apporter des modifications progressives sur une période de temps plutôt que des changements drastiques.

lire  Protéger efficacement vos carottes contre la mouche de la carotte


Ajustement de l’acidité du sol



Pour augmenter le pH du sol et diminuer son acidité, vous pouvez utiliser :




  • Du calcaire broyé : ce matériau naturel riche en calcium corrige efficacement l’acidité du sol.

  • Du charbon de bois : en petites quantités, il peut aider à ajuster légèrement le pH d’un sol trop acide.

  • Des cendres de bois : à utiliser avec prudence, car elles peuvent également augmenter la teneur en potassium du sol.



Ajustement de l’alcalinité du sol



Pour diminuer le pH du sol et augmenter son acidité, voici quelques suggestions :




  • Du sulfate d’ammonium : c’est une source d’azote qui peut aider à abaisser le pH de votre sol.

  • De la tourbe de sphaigne : en l’incorporant comme amendement organique, elle peut contribuer à réduire l’alcalinité du sol.

  • Du soufre élémentaire : il doit être utilisé avec prudence, car une application excessive peut nuire aux plantes et aux micro-organismes.



Cette liste n’est pas exhaustive, et il est conseillé de consulter un expert en extension agricole ou en horticulture locale pour obtenir des recommandations spécifiques à votre région et à vos types de sols.

melwynn

Top Infos

Coups de cœur