AccueilPlantationsComment réussir le marcottage en serre ou sous climat contrôlé ?

Comment réussir le marcottage en serre ou sous climat contrôlé ?

Le marcottage est une technique de multiplication des plantes qui consiste à faire enraciner une tige ou une branche encore attachée à la plante mère. Cette méthode présente plusieurs avantages, notamment une plus grande réussite que le bouturage conventionnel ainsi qu’un développement rapide du système racinaire. Dans cet article, nous allons explorer les différentes étapes pour réussir le marcottage en serre ou sous un climat contrôlé.



Choisir le bon type de marcottage



Il existe plusieurs types de marcottage, chacun adapté à des conditions spécifiques. Voici les trois principaux :



  • Marcottage aérien : il convient aux plantes à tige épaisse et ligneuse, comme certaines variétés d’arbustes ou d’orchidées. Il se réalise au niveau d’une tige bien développée en l’enroulant de mousse humide puis d’un film plastique pour maintenir l’humidité.

  • Marcottage par couchage : cette technique est adaptée aux plantes dont les tiges sont souples, comme les framboisiers ou les groseilliers. Elle consiste à courber une branche jusqu’à ce qu’elle touche le sol, puis à la recouvrir de terre afin que les racines se développent.

  • Marcottage dans l’eau : il s’agit d’une méthode simple et efficace pour les plantes aquatiques ou celles qui tolèrent une immersion temporaire des tiges. Celles-ci sont immergées dans un récipient rempli d’eau, et les racines apparaissent généralement après quelques semaines.

lire  Le marcottage peut-il être utilisé pour réhabiliter une plante endommagée ?


Les conditions idéales pour le marcottage en serre et sous climat contrôlé



La qualité du sol



Le succès du marcottage dépend en grande partie de la qualité du sol où se développent les nouvelles racines. Il est essentiel de préparer un mélange léger, bien drainant et riche en matières organiques. Une bonne option peut être un mélange de terreau horticole et de sable fin à parts égales, auquel on ajoutera un peu de compost bien décomposé pour enrichir le substrat.



L’humidité



Maintenir une humidité constante autour de la zone de marcottage est crucial pour permettre le développement des racines. Dans une serre, l’utilisation d’un système de brumisation automatique peut s’avérer très pratique pour assurer une hydratation régulière de la plante et de son environnement. En revanche, sous un climat contrôlé, il peut être nécessaire d’envelopper la région de la tige marcottée dans de la mousse humide ou un film plastique pour retenir l’humidité.



La température



Un autre élément important pour favoriser la réussite du marcottage est la maîtrise de la température. En effet, une chaleur trop importante peut dessécher la branche marcottée et les racines naissantes, tandis qu’une température trop basse ralentira le processus d’enracinement. Idéalement, il convient de maintenir une température constante entre 20°C et 25°C pour favoriser l’apparition des racines.



L’éclairage



Pour optimiser le développement du système racinaire lors du marcottage, il est essentiel de fournir à la plante un éclairage approprié. Une serre bien exposée recevra suffisamment de lumière naturelle pour permettre aux nouvelles racines de se développer correctement. Sous climat contrôlé, l’utilisation de lampes horticoles LED peut s’avérer nécessaire pour assurer un éclairage homogène et adapté au besoin de la plante.

lire  Comment et quand séparer la marcotte de la plante mère ?


Les différentes étapes pour réussir le marcottage en serre ou sous climat contrôlé



Une fois les conditions idéales réunies, il est temps de passer à l’action ! Voici un résumé des étapes clés à suivre :



  1. Sélectionnez une tige ou une branche : pour marcotter efficacement une plante, choisissez une branche vigoureuse et bien développée, de préférence âgée d’au moins un an.

  2. Préparez la zone de marcottage : effectuez une incision en biseau sur 5 à 10 cm de longueur sur la partie inférieure de la tige. Cette incision favorisera l’apparition des racines à cet endroit.

  3. Appliquez une hormone d’enracinement : cela permettra d’accélérer le processus d’apparition des racines. Utilisez un pinceau pour en appliquer sur la zone incisée.

  4. Maintenez l’humidité : selon le type de marcottage choisi, utilisez de la mousse humide, un film plastique ou un système de brumisation pour maintenir une humidité constante autour de la tige marcottée.

  5. Fixez et surveillez : il est important de bien fixer la branche marcottée au sol ou dans l’eau pour s’assurer qu’elle reste stable et protégée. Surveillez régulièrement le développement des nouvelles racines et intervenez si nécessaire pour corriger les conditions de culture.



En suivant ces conseils et en maîtrisant les différents aspects du climat, vous augmenterez significativement vos chances de réussir le marcottage de vos plantes en serre ou sous climat contrôlé. Patience et observation seront les clés de votre succès !

melwynn

Top Infos

Coups de cœur