AccueilPlantationsLes associations réussies pour un jardin productif et sain

Les associations réussies pour un jardin productif et sain

Associations classiques


Certaines associations de cultures ont fait leurs preuves depuis des siècles et restent encore aujourd’hui très populaires :



  • Le trio « milpa » composé de maïs, haricots et courges, est un exemple d’association ancestrale pratiquée par les civilisations précolombiennes. Le maïs sert de support aux haricots grimpants, qui fixent l’azote atmosphérique. La courge quant à elle couvre le sol et empêche la prolifération des mauvaises herbes.

  • La « culture sur butte » est aussi une technique multiservices alliant association entre légumes (hauts, gras et gourmands) et ajout de matière organique (compost, paillis, BRF…), ce qui permet d’améliorer la fertilité du sol sans le travailler et donc favorisant son équilibre biologique.



Associations selon la taille et le rythme de croissance


Il peut être intéressant d’associer des plantes ayant des durées et des vitesses de croissance différentes. En effet, cela permettra d’occuper l’espace efficacement et de limiter la compétition entre plantes :



  • Les légumes-feuilles à développement rapide (salades, épinards, radis…) peuvent être associés aux légumes-fruits plus lents à venir à maturité (tomates, poivrons…) pour ainsi éviter un encombrement excessif.

  • Les carottes et les poireaux sont deux cultures complémentaires au niveau de leur croissance : elles évitent la compétition pour les nutriments et l’ombre portée, tout en se protégeant mutuellement contre leurs parasites respectifs (la mouche de la carotte et le ver du poireau).



Associations selon les besoins nutritionnels


Certaines plantes sont plus exigeantes en nutriments que d’autres. Il est donc pertinent d’anticiper ces besoins en organisant des rotations de cultures et en sélectionnant les bonnes associations :

lire  Moussaka : Comment réaliser la meilleure moussaka grecque traditionnelle ?


  • Les légumes-feuilles apprécient un sol riche en azote, tandis que les légumes-fruits préfèrent un sol moins chargé en cet élément. Il est donc possible de faire succéder ou cohabiter ces deux types de cultures.

  • Les légumineuses fixent l’azote atmosphérique et enrichissent ainsi le sol : elles représentent un bon moyen pour restaurer la fertilité après une culture gourmande (choux, courges…) ou pour préparer le terrain en vue d’une culture à venir (tomates, aubergines…).



En somme, l’association de cultures apporte de nombreux bienfaits à votre jardin : lutte biologique contre les nuisibles, amélioration de l’efficacité des nutriments et économie d’eau, mutualisation de l’espace et gain de place. N’hésitez pas à expérimenter différentes associations pour trouver celles qui conviennent le mieux à vos besoins et à l’environnement spécifique de votre potager.

melwynn

Top Infos

Coups de cœur