AccueilPlantationsQuelles précautions prendre pour éviter le pourrissement lors du marcottage ?

Quelles précautions prendre pour éviter le pourrissement lors du marcottage ?

Dans cet article, nous allons examiner les précautions à prendre pour éviter le pourrissement lors du marcottage des plantes. Le marcottage est une méthode de multiplication végétative qui consiste à enraciner une tige encore attachée à la plante mère. C’est un processus assez simple et naturel, souvent utilisé lorsque d’autres méthodes de propagation, comme la division ou le bouturage, sont moins adaptées. Mais malgré sa simplicité, il existe quelques obstacles à franchir dans le déroulement du processus, notamment en ce qui concerne les problèmes d’humidité et de pourriture. Lorsque vous êtes attentif et suivez nos conseils, votre marcottage devrait réussir sans problème.



Choix du moment idéal pour marcotter



Le printemps est généralement considéré comme la meilleure période pour réaliser le marcottage. Durant cette saison, les plantes développent activement leur système racinaire et sont plus réceptives aux interventions horticoles. Pendant l’hiver, elles se mettent en dormance et ne développent pas beaucoup de nouvelles racines. Ainsi, si vous décidez de marcotter pendant cette période inadaptée, vos chances de réussite diminueront significativement, outre le risque plus grand de pourriture dû au froid et à l’humidité.



Préparation adéquate de la tige



Sélection d’une tige saine et vigoureuse



Tout d’abord, assurez-vous que la tige sélectionnée pour le marcottage est saine et vigoureuse. Évitez les tiges faibles, malades ou envahies de parasites, car elles sont plus susceptibles de pourrir durant le processus.

lire  Peut-on pratiquer le marcottage sur des plantes d'intérieur ?


Incision de la tige



Pour encourager la formation des racines sur la tige lors du marcottage, il est nécessaire d’inciser celle-ci. L’incision doit être propre et précise pour éviter toute lésion qui pourrait entraîner une infection ou un pourrissement. Utilisez un instrument tranchant et stérilisé pour réaliser cette étape. Faites attention de ne pas blesser accidentellement la partie reliée à la plante mère, car cela faciliterait la propagation d’éventuelles infections dans le reste de la plante.



Maintenir un bon niveau d’humidité



Une humidité adéquate est essentielle pour le développement des nouvelles racines lors du marcottage, mais comme nous l’avons mentionné précédemment, trop d’humidité peut entraîner des problèmes de pourriture. Pour éviter ces complications, suivez nos recommandations ci-dessous :




  • Emballez la tige incisée avec du substrat humide, mais évitez que ce dernier ne soit détrempé. Le substrat doit rester constamment humide, mais jamais inondé. N’hésitez pas à contrôler régulièrement sa teneur en eau et à rajouter de l’eau si nécessaire.

  • Recouvrez le tout avec un film plastique, de préférence transparent pour surveiller le déroulement du marcottage. Cette étape permet de conserver l’humidité à l’intérieur et d’éviter ainsi l’évaporation trop rapide. Pour assurer une aération suffisante, percez quelques trous dans le film.

  • Faites en sorte que la tige incisée et emballée soit elevée par rapport au sol. Cette position réduit les risques d’éventuels problèmes liés aux eaux stagnantes ou à la poussière qui pourrait causer des infections.



Surveillance et entretien pendant le processus de marcottage



Tout au long du marcottage, il est nécessaire de vérifier régulièrement l’état de la tige, du substrat et du film plastique :

lire  Quels matériaux sont nécessaires pour le marcottage aérien ?



  1. Vérifiez l’apparition de racines : Si tout se passe bien, vous devriez voir apparaître des racines dans les jours ou semaines qui suivent l’incision. Si aucune racine n’apparaît après une période prolongée (plusieurs semaines), il se peut que la tige ne soit pas assez vigoureuse, qu’elle soit exposée à des températures trop froides ou qu’il y ait d’autres facteurs limitant son développement.

  2. Surveillez l’apparence de la tige : Assurez-vous régulièrement que la tige ne présente aucun signe de pourriture ou de maladie. Si vous remarquez des symptômes inquiétants, retirez immédiatement le film plastique et procédez au traitement nécessaire. Si la tige est irrécupérable en raison de problèmes de pourriture, il vaut mieux l’enlever complètement

  3. Coupez les feuilles inférieures : Les feuilles situées près de la zone d’incision peuvent être coupées pour éviter qu’elles ne touchent le sol ou les nouvelles racines. Cela réduit considérablement les risques de pourrissement provoqué par l’humidité du sol.

  4. Vérifiez l’étanchéité du film plastique : Veillez à ce que le film plastique couvrant la zone incisée reste bien fermé pour éviter l’évaporation de l’eau. Vous pouvez rajouter des rubans adhésifs si nécessaire pour maintenir le tout en place.



En appliquant ces conseils, vous serez en mesure d’éviter le pourrissement lors du marcottage et ainsi maximiser vos chances de succès dans cette méthode de multiplication végétative.

melwynn

Top Infos

Coups de cœur