AccueilPlantationsQuels soins apporter après la séparation de la marcotte ?

Quels soins apporter après la séparation de la marcotte ?

La multiplication des plantes par la technique de la marcottisation est une méthode très efficace qui assure une reproduction fidèle à la plante mère et favorise une meilleure croissance. Une étape cruciale de ce processus est le soin à apporter aux jeunes plants après leur séparation de la marcotte. Découvrons dans cet article les différentes étapes à suivre pour assurer la réussite de cette transplantation et la croissance optimale des nouvelles plantes.



Étape 1 : Préparation du matériel et du terrain de plantation



Il est indispensable de bien préparer le sol, le matériel nécessaire ainsi que le site d’accueil des jeunes marcottes, avant même de procéder à leur détachement.



Choix du terrain



Pour que les nouvelles plantes aient toutes les chances de succès, il faut tenir compte de leurs besoins spécifiques en termes d’ensoleillement, d’humidité et de qualité du sol. Le choix d’un terrain adapté favorisera une bonne reprise, et donc unevigueur accrue des jeunes plants.



Préparation du sol



Un sol bien préparé constituent un environnement propice au développement des racines et à l’établissement des marcottes. Il convient de labourer le sol sur une profondeur suffisante, de l’amender avec un compost ou un engrais organique si nécessaire, et d’assurer un bon drainage, notamment pour les espèces sensibles à l’excès d’eau.

lire  Les engrais naturels les plus efficaces pour le potager


Matériel nécessaire



N’oubliez pas de préparer le matériel indispensable pour cette opération, notamment :



  • Un sécateur propre et aiguisé pour couper les marcottes;

  • Une bêche ou un transplantoir pour creuser des trous de plantation;

  • Du compost ou de la terreau enrichi pour favoriser l’enracinement;

  • Un arrosoir ou un tuyau d’arrosage pour humidifier les racines;

  • Des tuteurs pour soutenir les jeunes plants;

  • Un feutre horticole (facultatif) pour marquer le nom de chacune des plantes.



Étape 2 : Détachement de la marcotte et conservation des racines



Après avoir soigneusement préparé le terrain et réuni le matériel nécessaire, il est temps de procéder au détachement des marcottes. Cette opération délicate doit être réalisée avec précaution, pour ne pas endommager les nouvelles racines ni la plante mère.



Séparation de la marcotte



Avec un sécateur propre et bien aiguisé, commencez par couper la tige reliant la marcotte à la plante mère juste au-dessus du point où se situe le collet de la nouvelle plante. Veillez ensuite à dégager délicatement le conteneur qui maintient la marcotte en place, sans abîmer les racines. Si vous avez affaire à une espèce difficile à dépoter, il peut être utile de pratiquer une petite incision sur le conteneur pour faciliter son retrait.



Conservation des racines



Afin d’éviter que les racines se dessèchent entre la séparation et la plantation, il est important de les maintenir humides jusqu’à leur transplantation dans le sol. Pour ce faire, vous pouvez enrober les racines d’un linge humide, ou encore les plonger brièvement dans un seau d’eau pour assurer leur hydratation.

lire  Comment gérer les parasites dans un verger bio de manière efficace ?


Étape 3 : Plantation et soins après-séparation



Enfin, voici venu le moment tant attendu de planter vos nouvelles plantes et de prendre soin d’elles pour optimiser leur croissance :



Plantation des marcottes



Creusez un trou de plantation suffisamment profond et large pour accueillir confortablement les racines, puis disposez-les avec précaution à l’intérieur du trou. Veillez à respecter le niveau de profondeur souhaitée pour chaque espèce, notamment en ce qui concerne l’emplacement du collet. Recouvrez ensuite les racines avec du terreau enrichi et/ou du compost, avant de tasser légèrement le sol pour assurer un bon contact avec les racines.



Arrosage et drainage



Pour favoriser l’enracinement, arrosez généreusement votre jeune plant immédiatement après la plantation. Il est crucial de veiller à un bon drainage pour éviter l’asphyxie des racines, notamment en cas de pluies importantes. Par la suite, un arrosage régulier permettra de soutenir la croissance du plant durant ses premières semaines.



Tuteurage et entretien général



Pensez à installer un tuteur si nécessaire, afin d’aider votre jeune plant à grandir droit et résister aux éléments extérieurs comme le vent. Un paillage peut également être utile pour préserver l’humidité du sol et limiter la concurrence des mauvaises herbes. Enfin, n’hésitez pas à surveiller attentivement votre marcotte durant les premiers temps afin de détecter une éventuelle attaque de ravageurs ou de maladies, et d’intervenir rapidement si besoin.



En suivant ces différentes étapes avec soin et attention, vous donnerez toutes les chances de succès à vos jeunes plants issus de la technique de marcottisation. Grâce à cette méthode et aux soins appropriés après la séparation, vous bénéficierez de vigueur, beauté et variété dans votre jardin au fil du temps.

melwynn

Top Infos

Coups de cœur