AccueilPlantationsLe marcottage est-il efficace pour toutes les espèces de plantes ?

Le marcottage est-il efficace pour toutes les espèces de plantes ?

Le marcottage est une méthode de multiplication des végétaux qui permet de propager et de préserver certaines espèces de plantes. Cette technique consiste à encourager la production de nouvelles racines sur une partie d’une plante mère, puis à séparer cette nouvelle pousse pour la replanter ailleurs. Si le marcottage est reconnu pour être efficace en horticulture, il convient cependant de se demander si cette technique peut être utilisée avec succès pour toutes les espèces de plantes.



Principe du marcottage et différentes méthodes



Le principe du marcottage repose sur la capacité naturelle de certaines plantes à produire des racines lorsqu’elles sont en contact avec un substrat humide. Pour réaliser un marcottage, il faut donc créer des conditions favorables à la production de ces nouvelles racines tout en maintenant le lien avec la plante mère pour assurer l’alimentation et la croissance de la future jeune pousse.



Marcottage aérien



Le marcottage aérien est une méthode couramment utilisée pour la multiplication des arbustes et des arbres à tiges ligneuses. Elle consiste à créer une entaille ou une incision dans la tige de la plante mère, puis à recouvrir cette blessure avec de la mousse humide maintenue par un sac plastique fermé hermétiquement. Le but étant de stimuler la production de racines au niveau de cette incision.



Marcottage par couchage



Cette méthode consiste à courber une branche de la plante mère jusqu’à ce qu’elle entre en contact avec le sol, puis à recouvrir cette portion de terreau humide et d’éventuellement fixer la branche au sol avec un fil métallique. Les nouvelles racines se développent alors directement dans le sol, et lorsque leur croissance est suffisamment avancée, il est possible de couper la liaison avec la plante mère et de replanter la jeune pousse ailleurs.

lire  Comment le marcottage influence-t-il la qualité et le goût des fruits sur les plantes fruitières ?


Marcottage en serpette ou en cépée



Le marcottage en serpette est réalisé sur certaines espèces de plantes herbacées et vivaces. Dans ce cas, il s’agit de diviser la touffe de feuilles ou les tiges souterraines (rhizomes ou tubercules) pour prélever des portions que l’on replantera séparément. Il est également possible de réaliser un marcottage en cépée, qui consiste à séparer les jeunes pousses déjà développées à la base du tronc ou de la tige de la plante mère.



Efficacité du marcottage selon les espèces de plantes



Comme évoqué précédemment, le marcottage est une technique efficace pour la propagation de nombreuses espèces de plantes, mais elle n’est cependant pas adaptée à tous les végétaux :




  • Arbustes et arbres : Le marcottage est particulièrement efficace pour la multiplication des arbustes à tiges ligneuses comme les rosiers, les lilas ou les hortensias. Cette méthode est également couramment utilisée pour propager des arbres fruitiers (pommier, cerisier, poirier…) et d’ornement.

  • Plantes herbacées et vivaces : Le marcottage en serpette est idéal pour diviser et multiplier certaines espèces de plantes vivaces qui produisent des rhizomes (iris, bambou…) ou des tubercules (dahlia, pomme de terre…). En revanche, cette méthode peut être moins efficace pour les plantes annuelles à racines pivotantes (tournesol, carottes…).

  • Plantes à bulbes : Le marcottage n’est généralement pas la méthode privilégiée pour la multiplication des plantes à bulbes (tulipes, jonquilles…) puisque ces dernières se propagent plus naturellement par la production de bulbilles – de petits bulbes secondaires qui se développent autour du bulbe mère.



Avantages et inconvénients du marcottage



Pour certaines espèces de plantes, le marcottage présente plusieurs avantages par rapport à d’autres techniques de multiplication :

lire  Quelles plantes sont les plus adaptées au marcottage et pourquoi ?



  1. La conservation des caractéristiques de la plante mère : Les nouvelles pousses obtenues par marcottage sont des clones de la plante mère, ce qui garantit la reproduction fidèle de ses qualités (couleur, saveur, résistance aux maladies…).

  2. Le taux de succès élevé : Contrairement à la multiplication par semis qui nécessite des conditions et un savoir-faire précis, le marcottage est une méthode plutôt simple et accessible.

  3. La rapidité de développement : Les nouvelles pousses racinées obtenues par marcottage sont souvent prêtes à être replantées après seulement quelques semaines ou mois, ce qui permet d’obtenir rapidement des plantes matures.



Toutefois, cette technique présente également quelques inconvénients :




  1. L’encombrement : Le marcottage demande une certaine place puisque les nouvelles pousses doivent se développer tout en restant attachées à la plante mère. Cette méthode n’est donc pas toujours adaptée pour les petits espaces comme les balcons ou terrasses.

  2. Le risque de déséquilibre : Le prélèvement de jeunes pousses sur la plante mère peut parfois entraîner un déséquilibre dans sa croissance, notamment si l’opération a été mal réalisée ou si trop de pousses ont été prélevées.





En définitive, le marcottage est une technique efficace et accessible pour la multiplication de nombreuses espèces de végétaux, qu’il s’agisse d’arbustes, d’arbres ou de plantes vivaces à rhizomes. Toutefois, elle n’est pas adaptée à toutes les situations et ne convient pas forcément pour les plantes annuelles à racines pivotantes ou les plantes à bulbes. Il est donc important de bien choisir la méthode de multiplication en fonction des caractéristiques spécifiques de chaque espèce.

melwynn

Top Infos

Coups de cœur