AccueilPlantationsGuide pour repiquer les jeunes plants issus des semis de février

Guide pour repiquer les jeunes plants issus des semis de février

Dans cet article, nous allons aborder le sujet du repiquage des jeunes plants issus des semis réalisés en février. Il s’agit d’une étape cruciale dans la croissance de vos plants, notamment pour ceux qui sont destinés à garnir votre jardin ou potager, comme les salades et autres légumes.



Pourquoi repiquer les jeunes plants ?



Le repiquage est une étape essentielle pour permettre aux jeunes plants de développer leur système racinaire et ainsi bénéficier d’une meilleure absorption des nutriments présents dans le sol. De plus, cela favorise un bon développement végétatif de la plante, ce qui se traduit par une meilleure résistance aux maladies et parasites, ainsi qu’une production accrue de fruits et légumes.



Choix du bon moment


Il est crucial de choisir le bon moment pour repiquer ses jeunes plants. En général, cela doit être fait lorsque les plantules ont atteint la taille idéale pour être manipulées sans risque de les endommager et lorsqu’elles possèdent au moins deux vraies feuilles développées. Cette étape intervient généralement quelques semaines après le semis initial, soit entre fin février et début avril selon les variétés et les conditions climatiques de l’année.



Comment préparer le repiquage ?



Avant de procéder au repiquage des jeunes plants, il est nécessaire de prendre certaines précautions afin d’assurer leur bonne reprise :




  1. Choisir le bon emplacement : il convient de privilégier un endroit ensoleillé et bien drainé pour éviter les risques de pourriture des racines. Veillez également à respecter les distances minimales entre chaque plant, afin qu’ils ne se concurrencent pas pour les ressources.


  2. Préparer le sol : avant d’introduire les jeunes plants dans leur nouvel environnement, il est indispensable de travailler le sol en le bêchant et en incorporant du compost ou du fumier bien décomposé afin d’en améliorer la structure et la teneur en nutriments.


  3. Choisir le bon moment : pour repiquer ses jeunes plants, il est recommandé d’attendre une journée sans vent ni pluie, afin que les conditions climatiques soient favorables à leur reprise.

lire  Comment utiliser le marcottage pour multiplier des arbres fruitiers ?


Repiquage : étapes à suivre



Une fois toutes ces précautions prises, vous pouvez procéder au repiquage des jeunes plants :




  1. Démoulage des plants : extrayez délicatement les plants de leurs godets ou plaquettes de semis, en prenant soin de ne pas endommager leurs racines. Pour ce faire, utilisez une petite cuillère ou un crayon pour soulever doucement la motte de terre qui enveloppe le système racinaire.


  2. Assouplissement des racines : si les racines sont compactées autour de la motte, effritez légèrement celle-ci afin de les détacher, ce qui permettra une meilleure implantation de la plante en terre.


  3. Creuser un trou : avec un transplantoir ou une truelle, réalisez un trou dans le sol préparé précédemment. Ce trou doit être suffisamment profond et large pour accueillir le système racinaire du jeune plant, sans que celui-ci ne soit compressé.


  4. Mise en place du plant : déposez délicatement le jeune plant dans son trou, en veillant à ce que les racines s’étalent naturellement au fond. Recouvrez ensuite la motte et les racines avec de la terre, puis tassez légèrement pour assurer un bon maintien de la plante. Veillez également à respecter la profondeur idéale de plantation, correspondant généralement à la hauteur de la motte.


  5. Arrosage : pour finir, arrosez les jeunes plants généreusement mais sans excès, en prenant soin d’éviter le jet direct sur les feuilles. Cet arrosage facilite l’adhésion des racines à la terre et favorise leur développement rapide.



Suivi après repiquage



Afin d’assurer le succès de votre repiquage, il est important de surveiller attentivement l’évolution de vos jeunes plants :

lire  Comment réussir la plantation des magnifiques dahlias dans votre jardin ?



  • Adaptez l’arrosage aux besoins des plants : pendant les premiers jours, arrosez régulièrement mais sans détremper le sol, de manière à maintenir une certaine humidité pour faciliter l’enracinement. Par la suite, adaptez vos apports d’eau en fonction des besoins spécifiques de chaque plante et des conditions météorologiques.

  • Protégez les jeunes plants : il est possible que votre repiquage attire certains ravageurs ou parasites du jardin. Soyez vigilants et prenez les mesures nécessaires pour protéger vos jeunes plants, comme la pose de filets de protection contre les oiseaux ou de cloches pour les protéger des limaces.

  • Surveillez l’état général des plants : vérifiez régulièrement si vos jeunes plants grandissent correctement et ne présentent pas de signes de carences nutritionnelles, d’attaques de parasites ou de maladies. Si tel est le cas, n’hésitez pas à intervenir avec des traitements adaptés.



En suivant ces conseils et en accordant un soin particulier au repiquage et à l’entretien de vos jeunes plants issus des semis de février, vous devriez obtenir des plants vigoureux et productifs, prêts à enrichir votre jardin ou potager. Et surtout, n’oubliez pas : un bon jardinier se rend toujours disponible pour ses plantes !

melwynn

Top Infos

Coups de cœur