AccueilPermacultureQuelle surface pour vivre de la permaculture ?

Quelle surface pour vivre de la permaculture ?

La permaculture est une méthode de culture durable et respectueuse de l’environnement qui prend en compte les besoins des êtres humains tout en préservant la biodiversité. S’interroger sur la surface nécessaire pour en vivre est essentiel pour ceux qui souhaitent se lancer dans cette aventure passionnante. Dans cet article, nous étudierons les facteurs qui influencent la surface nécessaire pour vivre de la permaculture.



Les éléments à prendre en compte



Plusieurs facteurs entrent en ligne de compte pour déterminer la surface nécessaire pour vivre de la permaculture :




  1. Le nombre de personnes à nourrir

  2. Les besoins alimentaires des individus (végétarien ou non)

  3. Le climat et la situation géographique

  4. La qualité du sol

  5. Les techniques de culture appliquées



Nous verrons que ces éléments peuvent grandement influencer la taille du terrain nécessaire pour vivre de manière autonome grâce à la permaculture.



Le nombre de personnes



Pour évaluer la surface nécessaire, il convient d’estimer le nombre de personnes que l’on souhaite nourrir avec notre production permacole. En général, on considère qu’il faut environ 1000 m² par personne pour subvenir à ses besoins alimentaires et autres nécessités. Cependant, ce chiffre peut varier selon les autres facteurs évoqués précédemment.



Les besoins alimentaires



Le régime alimentaire de chaque individu influe significativement sur la surface nécessaire pour vivre de la permaculture. En effet, certaines cultures nécessitent plus d’espace que d’autres :




  1. Céréales : pour produire des céréales (blé, maïs, riz…), il est nécessaire de disposer d’une grande surface de culture, de matériel adapté et potentiellement d’investir dans l’irrigation.

  2. Oléagineux : les graines oléagineuses (tournesol, colza…) demandent également de l’espace mais sont moins gourmandes en eau que les céréales. Elles permettent néanmoins une rotation des cultures bénéfique pour le sol.

  3. Fruits et légumes : leur production demande relativement peu d’espace au sol et peut même se faire verticalement grâce à certaines techniques. Ils offrent d’excellentes sources de nutriments essentiels à notre santé.

  4. Viande et produits animaux : si vous consommez de la viande, la permaculture peut s’avérer un moyen idéal pour élever des animaux dans des conditions plus respectueuses de leurs besoins naturels et de l’environnement. Cependant, cette option exige également de disposer d’un terrain suffisamment grand et adapté (présence de points d’eau, forêts, etc.)

lire  Comment arroser un potager en permaculture ?


Ainsi, selon vos besoins alimentaires et votre régime (végétarien, carnivore, etc.), la surface nécessaire pour vivre de la permaculture pourra varier de manière importante.



Le climat et la situation géographique



Le climat joue un grand rôle dans le choix des cultures et la taille du terrain nécessaire pour la permaculture :




  1. Climats tempérés : ce type de climat, caractéristique d’une grande partie de l’Europe, permet une diversité de cultures assez large. Cependant, les terrains peuvent être plus humides et moins propices à certaines cultures comme les céréales.

  2. Climats méditerranéens : ces climats proposent généralement des sols plus secs, donc moins adaptés aux céréales mais favorables à la culture des oliviers ou des amandiers par exemple. De plus, le soleil y est assez abondant, ce qui permet peut-être de réduire la surface nécessaire pour obtenir une bonne production de fruits et légumes.

  3. Climats tropicaux : dans ces zones à forte pluviométrie et températures élevées, certaines cultures ne sont pas possibles (céréales notamment). En revanche, il est possible d’y cultiver des fruits tropicaux et des tubercules qui nécessitent moins d’espace au sol et peu d’eau.



D’autre part, la topographie du terrain peut également influencer la surface nécessaire : un terrain en pente plutôt qu’un terrain plat exigera plus d’aménagements et peut-être une surface plus étendue pour obtenir les mêmes résultats.



La qualité du sol



Un sol fertile et riche en nutriments est essentiel pour la permaculture. Un sol de mauvaise qualité peut entraîner des rendements faibles, obligeant à cultiver sur une plus grande surface pour obtenir un résultat satisfaisant. Plusieurs travaux peuvent être nécessaires pour améliorer la qualité d’un sol :

lire  Quand commencer un potager en permaculture ?



  • Ajout de compost ou d’autres amendements organiques

  • Mise en place de cultures de couverture pour protéger et enrichir le sol

  • Utilisation de techniques de régénération des sols (soil-food-web) pour faciliter l’échange de nutriments entre les organismes vivants du sol et les plantes



Un sol sain et bien entretenu réduira généralement la surface nécessaire pour vivre de la permaculture.



Les techniques de culture



Les techniques de culture utilisées dans votre jardin permacole influenceront également la surface de terrain nécessaire :




  1. Agroforesterie : cette pratique associe l’élevage d’arbres et arbustes avec la production de cultures annuelles ou pérennes. Elle permet de tirer parti de la complémentarité entre différentes espèces végétales et animales, tout en optimisant l’utilisation de l’espace et la qualité du sol. Les rendements sont souvent meilleurs qu’en monoculture et donc la surface nécessaire pour nourrir une personne pourrait être réduite.

  2. Culture sur buttes : cette technique implique de créer des buttes de culture pour optimiser l’espace disponible et faciliter la circulation de l’eau. Le principe est basé sur la meilleure utilisation de l’énergie solaire, la réduction de l’érosion des sols et une meilleure aération. Elle permet de maximiser le rendement des cultures et diminuerait donc la surface nécessaire pour vivre de la permaculture.

  3. Aquaponie : ce système combine l’aquaculture (élevage de poissons ou autres animaux aquatiques) et la culture hydroponique (culture de plantes hors-sol avec un substrat inerte). Il s’agit d’un moyen très efficace de maximiser l’utilisation de l’espace et d’exploiter les ressources en eau disponibles dans un environnement fermé. Toutefois, il requiert un certain niveau d’investissement initial et une gestion plus complexe.

lire  Comment mettre en place et maintenir un lit de culture en lasagnes ?


En choisissant judicieusement les techniques de culture adaptées à votre terrain et à vos besoins, vous pouvez facilement minimiser la surface nécessaire pour vivre de la permaculture.

melwynn

Top Infos

Coups de cœur