AccueilPlantationsQu'est-ce que le marcottage et comment se différencie-t-il du bouturage ?

Qu'est-ce que le marcottage et comment se différencie-t-il du bouturage ?

Dans le domaine du jardinage, différentes méthodes permettent d’obtenir de nouvelles plantes à partir de celles qui existent déjà. Parmi elles, on compte notamment le bouturage et le marcottage. Si ces deux techniques ont pour objectif commun la multiplication et la propagation des plantes, elles se différencient par leur mode d’action et les résultats qu’elles offrent. Alors, qu’est-ce que le marcottage ? En quoi consiste le bouturage ? Et, surtout, quelles sont les spécificités de chaque technique ? Cet article répondra à toutes vos questions sur ces deux méthodes phares de multiplication des plantes.



Le bouturage : une méthode simple et rapide pour obtenir de nouvelles plantes



Le bouturage est sans doute la technique de multiplication des plantes la plus connue et la plus utilisée par les jardiniers amateurs comme professionnels. Elle consiste à prélever un fragment (bouture) d’une plante mère, puis à l’enraciner dans un substrat approprié afin d’obtenir une nouvelle plante identique génétiquement à son parent. Cette méthode permet de reproduire à l’infini certaines espèces végétales, notamment celles difficiles à multiplier par semis ou dont les graines ne sont pas disponibles.



Les différents types de boutures



Parmi les techniques de bouturage, plusieurs catégories existent :



  • Bouture de tige : on prélève un tronçon de tige comportant plusieurs nœuds (points d’ancrage des feuilles).

  • Bouture de feuille : on détache une feuille entière avec son pétiole et on l’enracine dans du terreau.

  • Bouture de racine : on coupe un morceau de racine que l’on plante directement en terre.

  • Bouture de tubercule, rhizome ou bulbe : on divise ces organes souterrains en plusieurs fractions qui seront plantées séparément.

lire  Comment éviter que les tomates éclatent : conseils et astuces


Pour réussir le bouturage, certaines conditions doivent être réunies, telles que la présence de méristème apical (point de croissance situé à l’extrémité de chaque organe) dans les fragments prélevés, la capacité des plantes à créer des racines adventives (nouvelles racines issues des tiges ou des feuilles), et le choix du moment idéal pour réaliser les boutures (généralement, pendant la période de croissance active des plantes).



Le marcottage : une technique naturelle pour propager les plantes sans les détacher de leur pied-mère



Contrairement au bouturage, le marcottage est une méthode de multiplication qui consiste à enraciner un rameau directement sur la plante mère, sans le priver de sa source de nutriments. Cette technique tire son nom du processus par lequel certaines lianes ou arbustes se reproduisent naturellement, en mettant leurs tiges en contact avec le sol pour y développer de nouvelles racines et ainsi créer des individus indépendants. Le marcottage présente plusieurs avantages par rapport au bouturage, dont une meilleure réussite grâce à la photosynthèse assurée par les feuilles, et une croissance plus rapide des nouvelles plantes.



Les différentes formes de marcottage



Tout comme pour le bouturage, il existe diverses techniques de marcottage adaptées à différentes espèces végétales :



  • Marcottage au sol : on plie et enfouit un rameau souple dans le sol, tout en maintenant son extrémité en surface.

  • Marcottage en fosse : on creuse une tranchée pour y placer un rameau couché, qui sera recouvert de terre tout en conservant ses yeux (bourgeons) apparents.

  • Marcottage aérien : on forme une petite bourse autour d’une portion de branche encore attachée à la plante mère, remplie de substrat humide, afin de favoriser l’émission de racines hors du sol.

  • Marcottage par approche : on rapproche deux rameaux, de la même plante ou de deux plantes différentes, jusqu’à ce qu’ils s’accolement; puis, après quelques semaines, ils seront séparés et chacun aura développé de nouvelles racines.

lire  Quels sont les impacts écologiques du marcottage ?


Comme pour le bouturage, le choix du type de marcottage et des végétaux concernés dépendra de l’espèce en question et de ses capacités à produire des racines adventives.



Comparaison entre le bouturage et le marcottage : quelles différences ?



Malgré leur objectif commun de multiplier les plantes, le bouturage et le marcottage présentent plusieurs distinctions notables :



  1. Séparation du pied-mère : le bouturage implique un détachement précoce de la bouture de sa plante d’origine, ce qui peut affecter son taux de réussite; tandis que le marcottage permet une alimentation continue en nutriments jusqu’à l’enracinement complet du jeune individu.

  2. Vitesse de croissance : grâce à la photosynthèse assurée par les feuilles pendant tout le processus, le marcottage favorise une croissance plus rapide des futures plantes que le bouturage.

  3. Choix des espèces : certaines plantes se prêtent mieux au bouturage (notamment celles dotées de méristèmes apicaux) qu’au marcottage, et vice versa; il est donc important de connaître les spécificités liées à chaque technique pour choisir celle qui conviendra le mieux.



En somme, le bouturage et le marcottage sont deux méthodes efficaces et complémentaires pour multiplier et propager les plantes. Le choix entre ces techniques dépendra des espèces concernées, ainsi que des contraintes et avantages recherchés par le jardinier. Vous voilà désormais armé(e) pour choisir et maîtriser ces deux techniques de multiplication, et ainsi contribuer à la diversité végétale de votre jardin ou espace vert !

melwynn

Top Infos

Coups de cœur