AccueilPlantationsPeut-on pratiquer le marcottage en pot et comment ?

Peut-on pratiquer le marcottage en pot et comment ?

Le marcottage est une méthode de multiplication végétale simple et naturelle permettant d’obtenir de nouvelles plantes avec un taux de réussite élevé. Le marcottage en pot est notamment idéal pour les espèces dont la tige est difficile à bouturer ou pour celles qui ne se reproduisent pas aisément par semis. Dans cet article, nous allons expliquer comment réaliser un marcottage en pot étape par étape.



Qu’est-ce que le marcottage ?



Le marcottage est une méthode de reproduction asexuée consistant à faire enraciner une partie d’une plante mère pour créer une nouvelle plante identique génétiquement. Il existe plusieurs types de marcottage, comme le marcottage en pleine terre, le marcottage aérien ou encore le marcottage en couche. Le marcottage en pot fait référence à la mise en terre d’une partie de la plante dans un pot contenant du substrat adapté, tout en maintenant la tige reliée à la plante mère. Une fois que les racines se sont formées, la nouvelle plante peut être séparée de la plante mère et cultivée individuellement.



Pourquoi opter pour le marcottage en pot ?



Cette technique présente plusieurs avantages :



  • Elle permet d’obtenir rapidement une nouvelle plante avec un bon système racinaire développé, ce qui facilite sa reprise ;

  • Le nouveau plant conserve les caractéristiques de la plante mère, contrairement au semis ou à certaines méthodes de bouturage où il peut y avoir des variabilités génétiques ;

  • C’est une méthode facile à mettre en œuvre et adaptée aux jardiniers débutants comme aux plus expérimentés.

lire  Le marcottage est-il efficace pour toutes les espèces de plantes ?


Les étapes pour réussir un marcottage en pot :



1. Choisir la tige à marcotter



Sélectionnez une tige vigoureuse et en bonne santé, d’au moins un an. Optez de préférence pour une branche plutôt horizontale, qui se prête bien au contact avec le substrat. Évitez les tiges trop lignifiées ou trop jeunes qui auront du mal à développer des racines. Prenez soin de choisir une plante qui supporte bien cette technique, car toutes ne sont pas adaptées au marcottage (par exemple, les succulentes et les cactées).



2. Préparer le pot et le substrat



Utilisez un pot propre et désinfecté, perforé au fond pour évacuer l’eau en excès. Remplissez-le d’un substrat léger et drainant, comme un mélange de terreau et de sable, ou de compost et de tourbe. Vous pouvez aussi utiliser de la mousse humide pour maintenir un bon niveau d’humidité.



3. Inciser et préparer la tige



À mi-distance entre deux nœuds, réalisez une entaille en biais sur environ 1/3 de la tige. Traitez cette zone avec un stimulateur de racines ou saupoudrez-la légèrement de charbon de bois pour éviter les risques de pourriture.



4. Fixer la tige dans le pot



Placez la partie incisée de la tige sur le substrat, en veillant à ce qu’elle soit en contact direct avec celui-ci. Vous pouvez fixer la tige avec un petit cavalier (fil métallique plié en forme de « U ») planté dans le sol. Assurez-vous que le reste de la tige demeure attacher à la plante mère afin d’assurer l’apport en eau et en nutriments nécessaires au développement des nouvelles racines.

lire  Quelle est la durée nécessaire pour obtenir des résultats avec le marcottage ?


5. Période d’enracinement



Arrosez assez fréquemment sans excès, pour garder le substrat humide mais pas détrempé. Placez votre pot dans un endroit ombragé, protégé du vent et où la température est stable. Éventuellement, vous pouvez recouvrir le pot avec un sac plastique transparent pour maintenir l’hygrométrie, tout en veillant à ne pas asphyxier la plante.



Quand séparer la nouvelle plante de sa mère ?



En général, l’enracinement se produit en quelques semaines à quelques mois, selon les espèces et les conditions de culture. Vous pouvez vérifier la formation des racines en observant le fond du pot ou en soulevant délicatement la tige. Une fois les racines bien développées, coupez la liaison entre la plante mère et la nouvelle plante avec un sécateur propre.



Dès lors, la jeune plantule pourra être transplantée dans un plus grand pot ou directement en pleine terre, selon vos choix et les besoins de l’espèce concernée. Voilà comment réaliser un marcottage en pot avec succès ! Cette méthode est idéale pour propager vos végétaux préférés et obtenir de nouvelles plantes vigoureuses. N’hésitez pas à tester cette technique sur plusieurs espèces afin de constater par vous-même les résultats encourageants qu’elle permet d’obtenir.

melwynn

Top Infos

Coups de cœur